Oxalis Borealis

Isabelle & Martin

Oxalis Borealis est un 40 Open parti de La Rochelle en juillet 2019 pour une transatlantique.

L'équipage

Martin

Martin est ingénieur et entrepreneur en série. Il s'apprête à recycler ses compétences techniques et opérationnelles vers la voile.

 

Isabelle

Isabelle est ou a été, simultanément ou pas, d’une façon ou d’une autre, pilote d’avion, écrivaine, travailleuse humanitaire, marathonienne, alpiniste, enseignante, documentariste... Toujours en mouvement, elle se multiplie et se conjugue selon ses humeurs et la brise du moment en tentant farouchement de maintenir la balance entre la vie imaginaire et la vie vécue. Elle aime les choses translucides, simples et légères. Elle aime les temps volatils et les tempêtes. Elle aime rester immobile et regarder la neige tomber. Elle aime se sentir incandescente et parcourir le monde. Mais les livres, dans l'ensemble, voilà ce qu'elle aime par-dessus tout.

Martin
Isabelle

Le choix du bateau

Rien ne vaut la Grande Motte si vous recherchez un catamaran. Il y a plus de choix et plus d’accessibilité aux bateaux que dans n’importe quel autre salon majeur. Nous avons passé des heures sur certains bateaux et effectué de nombreuses et longues visites, chose impossible à faire à Miami ou à Annapolis. Et bien que nous ayons gardé l’esprit ouvert et rendu visite à tous les candidats probables, le Fountaine Pajot Astrea 42 et le Nautitech Open 40 étaient désormais les seules véritables options.

 

Nous avons été séduits par l’Astrea 42 et par toute la nouveauté qui l’entourait. Selon la tradition de Fountaine Pajot, le modèle a été nommé officiellement le premier matin du salon. Mais nous étions toujours très intéressés par l’Open 40. Je suis une personne très cartésienne (un ingénieur…), et j’ai passé les mois suivants à rechercher tous les aspects de chaque candidat.

 

Le résultat fut un tableur impressionnant qui a confirmé nos choix potentiels:

 

  • 40-42 pieds était la longueur idéale pour un bateau qui soit juste assez pour notre programme, mais pas trop grand. Le temps d’entretien et les coûts d’exploitation ont tendance à croître de manière exponentielle avec la taille.
  • Les seuls bateaux de cette gamme qui correspondaient à nos objectifs et qui nous plaisaient étaient l’Astrea et l’Open 40. Les autres options à notre goût semblaient trop ambitieuses dans ce qu’elles essayaient d’embarquer sur une petite plate-forme.
  • Nous voulions un niveau de performance respectable. Sur papier, Astrea et Open 40 étaient les deux catamarans les plus légers de notre liste avec les ratios de navigation les plus intéressants (rappelez-vous, ingénieur ici).
  • Nous avons commencé à voir de manière très différente certains des éléments qui étaient initialement très beaux dans un salon nautique. La troisième toilette, qui signifie plus d’entretien et moins d’espace de rangement; la promenade autour du lit qui nécessite une coque large et volumineuse (peut-être est-il préférable d’avoir un mur sur lequel on peut s’appuyer dans le lit avec une coque plus mince?); le lourd générateur électrique; la climatisation propice à briser; les beaux (mais lourds) planchers en teck… Certaines options que nous aimions ou avions considérées comme acquises au départ n’étaient potentiellement pas idéales pour notre programme.

 

Chaque modèle de catamaran est un compromis entre confort, performance et prix. En vous rapprochant de l’un, vous vous éloignez des deux autres. Alors que nous nous approchions d’une décision, notre position dans ce triangle s’est légèrement éloignée du confort et s’est modérément orientée vers la performance. Même si je n’aurais jamais pensé que le Nautitech Open 40 serait notre choix après ma première visite à Miami en février, il est devenu finaliste à La Grande Motte et par la suite le seul choix logique à Annapolis. Nous avons signé un contrat final au salon Nautic de Paris en décembre.

Tout au long de cet exercice, alors que nous avions affaire aux machines de marketing bien huilées des principaux constructeurs de catamarans, nous avons senti une confiance tranquille chez Nautitech. Les personnes compétentes et professionnelles du chantier ont joué un rôle important dans notre décision. Notre courtier Neomarine a fait de même, moins agressif et plus attentif que la plupart. Je suis à peu près sûr que profiter d’un verre de champagne au salon Nautic de Paris avec le président de la société et avoir une longue et fascinante discussion sur l’avenir de Nautitech n’aurait pas eu lieu avec les grands chantiers.

oalis
borealis
World map Oxalis Borealis

Quelques images de notre périple

Oxalis Borealis

Oxalis Borealis

Oxalis Borealis

Oxalis Borealis

Oxalis Borealis

Le bateau que nous avions pour ce voyage
Catamaran à voile
40Open
40 Open
Le parfait équilibre entre performance et vie à bord
Envie de profiter de la vie de l’aube au crépuscule en se relaxant sur le trampoline, envie d'explorer les fonds sous-marins équipé d’un s...